Endodontie - Le traitement endodontique consiste à

  • Éliminer ce qui reste de tissus vivants infectés ou potentiellement infectés à l’intérieur de la dent (pulpe dentaire)
  • Bien nettoyer l’intérieur de cette dent par une action mécanique. Grattage de la surface intérieure des canaux pulpaires (à l’aide de limes endodontiques manuelles ou mécaniques). Le tout associé à une action chimique : irrigation avec de l’hypochlorite de sodium (eau de Javel diluée à 3 %) qui est le désinfectant le plus efficace.
  • Mettre en forme la lumière canalaire jusqu’au foramen apical à l’aide de limes manuelles ou mécanisées. Afin que la solution d’irrigation pénètre partout.
  • Sécher le système canalaire
  • Réaliser l’obturation canalaire. Le plus souvent à l’aide de gutta-percha chauffée ou froide. Elle sera liée aux parois dentinaires avec un ciment canalaire (généralement avec un mélange d’oxyde de zinc et d’idothymol, appelé pâte de Roy).

PRENDRE RDV

  • Pour que le geste ne soit pas douloureux, le dentiste réalise généralement une anesthésie locale. La dent, même partiellement nécrosée, restant généralement sensible.
  • Une ouverture adéquate est réalisée au niveau de la face occlusale de la dent, pour accéder à la pulpe camérale et radiculaire.

  • Ensuite il faudra reconstituer la dent, soit avec une obturation coronaire si cette dent n’est pas trop délabrée, soit par une reconstitution prothétique (couronne dentaire) si elle est trop délabrée.
  • Ceci, afin d’assurer l’étanchéité du traitement et éviter que la racine ne soit recolonisée par les bactéries.